Publié par

C’est la population qui fait l’économie

Techliquid l’utilisation efficace de l’énergie et de l’eau

Techliquid économiseur d'énergie


Faire face collectivement.


La leçon principale du coronavirus et aussi la plus ahurissante, c’est qu’il est possible en quelques semaines  de suspendre le système économique mondial. Le suspendre rapidement pour sauver le monde c’est bien, mais il est indispensable de le relancer tout aussi rapidement.



Les dégâts sont sévères, mais les atouts ne manquent pas pour un sérieux rebond… à condition que l’économie soit portée par un peuple déterminé qui va de l’avant et nous savons que l’économie est faite par la population. Reprenons ensemble pied dans la vraie vie, car nous ne pouvons faire face que collectivement.

Nous devons faire appel à la capacité de résilience qu’il y a en chacun de nous. Il est préférable de voir le verre à moitié plein et il est indispensable d’être tous ensemble dans cette épreuve.


Dans le milieu professionnel, la confiance semble de mise : 76 % des répondants prévoient un retour à l’activité normale et 33 % anticipent même une digitalisation accélérée de l’entreprise comme conséquence positive de cette crise.


Cette fois comme dans toutes les crises, le redémarrage favorise les entreprises entrepenantes et inovantes notamment dans les nouvelles méthodes de communication numérique. La période que nous traversons est justement propice à une réinvention de nos sociétés, la façon de produire, d’organiser le travail, de manager. Plus remarqué est l’essor du télétravail,  pourvoyeur de multiples économies et dont les avantages sont nombreux, sujet sur lequel Techliquid est largement précurseur puisqu’un nombre croissant de nos rendez-vous s’effectue déjà par voie numerique. Nous constatons d’ailleurs que nos clients instalent plus largement ces moyens de communication car dans ce type de technologie chacun est tributaire des autres.


réacteur désemboueur clarificateur permanent boue de chauffage


Un certain nombre d’activités ont été suspendues et de nombreuses autres sont en gestation. Il paraît essentiel  que la reprise soit insipensable à l’économie et donc aux entreprises. Techliquid est prêt à reprendre nos relations dans les plus brefs délais numériquement si vous le désirez.


L’individu n’est rien sans ce qu’il reçoit des autres, ainsi prennent sens les notions de continuité commerciale.


Contactez Techliquid par mail pour demande, commande et suivi des affaires en cours.

du lundi au vendredi
+33 (0)5 55 20 82 44


Désemboueur permanent chauffage d’habitat collectif et grand collectif 
et désemboueur permanent chauffage programmes d’habitats individuels

 

Le choix de l’efficacité c’est aussi  *  Techliquid.eu  solution professionnelle anti calcaire prémium

 

Techliquid l’utilisation efficace de l’énergie et de l’eau

Publié par

Hommage, solidarité et urgence

Techliquid économiseur d'énergiePendant le confinement Techliquid est actif


Nous nous devons de témoigner notre soutien et notre solidarité en hommage aux héros de la lutte contre le coronavirus.
Ils sont en première ligne face à la pandémie de Covid.19.
Merci à chacun d’entre eux pour leur
dévouement et leur passion de l’humain.


Ce plan de confinement est une mesure d’urgence incontestable. Il entraine un risque économique sérieux, l’addition risque d’être salée et le redémarrage est indispensable. En parallèle d’autres menaces liées au confinement et pas des moindres se font jour :

Les signes de détresse.

74 % des adultes rapportent des problèmes de sommeil dont la moitié sont apparus depuis le confinement et 37 % présentent des signes de détresse psychologique. Les études indiquent que les femmes présentent un plus haut degré de détresse psychologique que les hommes et que cette détresse touche davantage les individus âgés de 18 à 30 ans ou ceux de plus de 60 ans.

Les dérives humaines.

Accentuées par l’impact psychologique, les études réalisées en Chine et sur les sous-mariniers montrent qu’ en cas de confinement on voit monter une colère et une angoisse qui se répercutent sur les proches.

Ces dernières semaines de confinement, le monde a connu une horrible flambée de violence domestique. Le confinement a pour conséquence une hausse des violences conjugales, le nombre d’interventions des forces de l’ordre pour des violences intrafamiliales a augmenté de 35% en France.

Mais soyons clairs, sur notre territoire 216 000 femmes par an sont victimes de violences de la part de leurs conjoints. Selon L’ONU une femme sur trois expérimente la violence durant sa vie. Les femmes victimes de violences doivent être relogées prioritairement et en urgence. La loi Égalité et Citoyenneté est là pour y veiller.


 

Une circulaire récemment publiée par Emmanuelle Cosse est destinée à faciliter le relogement de femmes victimes de violences ou en grandes difficultés ce qui s’avère être tristement d’actualité.

 

Les femmes victimes de violences, notamment conjugales ont énormément de difficultés à accéder à un logement social même lorsqu’elles ont quittées leur conjoint.
Cette circulaire leur donne un accès prioritaire à un logement social de manière à éviter un recours aux hébergements temporaires. Sur ce sujet, il y a un consensus total de la part des bailleurs.

Au nombre des facilités nous pouvons compter :


– La prise en compte d’un seul revenu pour la demande de logement social sur présentation d’un récépissé du dépôt de plainte, sans avoir à démontrer l’existence d’une procédure de divorce ou de fin de PACS.
– La possibilité d’attribuer un logement social en parallèle d’un contrat de location au titre du logement occupé par le couple.
– La conservation de l’ancienneté de la demande de logement social par l’un des membres du couple en cas de séparation.


Comment agir pour lancer un SOS pendant le confinement : les dispositifs


Il a été mis en place un système d’alerte d’urgence dans les pharmacies permettant aux victimes de donner l’alerte grâce à un code « masque 19 ». L’officine contactera tout de suite les forces de l’ordre. Par ailleurs ont été créés des «points d’accompagnements» dans les centres commerciaux et les magasins d’alimentation.

Mais aussi, un système d’alerte par SMS . Les victimes de violences conjugales peuvent désormais alerter les forces de l’ordre ou le SAMU et les pompiers en envoyant un SMS au 114.

Un numéro d’écoute 3919 Violences Femmes info (numéro anonyme et gratuit).


Les Français sortiront-ils indemnes sur le plan psychique du long confinement qui semble mettre en danger le lien social ?
La situation est en effet inédite et par conséquent, son impact le sera aussi.


Pendant le confinement Techliquid est actif


Contactez Techliquid par mail pour demande, commande et suivi des affaires en cours.

du lundi au vendredi
+33 (0)5 55 20 82 44


Désemboueur permanent chauffage d’habitat collectif et grand collectif 
etdésemboueur permanent chauffage programmes d’habitats individuels

 

Le choix de l’efficacité c’est aussi  *  Techliquid.eu  solution professionnelle anti calcaire prémium

 

Techliquid l’utilisation efficace de l’énergie et de l’eau

Publié par

Habitat 2020 plusieurs nouvelles réformes

Techliquid l’utilisation efficace de l’énergie et de l’eau

Techliquid économiseur d'énergie


Le logement n’a jamais aussi peu coûté à l’État et ne lui a jamais autant rapporté. Le solde net atteint le record de 38 milliards d’euros et pourtant le budget du ministère de la Cohésion des territoires  est abaissé de 1,5 milliard d’euros à 14,9 milliards d’euros , selon le projet de loi de finances 2020. les prélèvements fiscaux s’élèvent à plus de 78 milliards d’euros pour des aides légèrement inférieures à 40 milliards une étude qui montre que les aides fiscales dans le logement rapportent plus qu’elles ne coûtent (rapport de la commission des comptes au logement)

Cette étude mesure l’ensemble des coûts et des recettes générés par la construction de logements financés par des bailleurs, elle démontre que les logements qui ont bénéficié des dispositifs fiscaux en soutien de l’immobilier locatif neuf ont contribué de manière bénéficiaire à l’équilibre des finances publiques depuis 2000.


Pour 2020 plusieurs nouvelles réformes concernent les locataires et les propriétaires. Voici toutes les mesures applicables le 1er janvier ou en cours d’année.



Fin du CITE arrivée de la prime Rénov


Le système actuel de crédit d’impôt pour la transition énergétique qui pouvait jusqu’ici être cumulé, sous condition de revenus, avec une aide de l’Agence nationale de l’habitat, est ainsi remplacé par une prime unique  la Prime Rénov, ce nouveau dispositif se substitue au crédit d’impôt pour la transition énergétique pour les ménages les plus modestes, les ménages aux revenus intermédiaires continueront de bénéficier du crédit d’impôt jusqu’à fin décembre 2020. À partir de janvier 2021, l’aide sera transformée en prime. Les 20% des ménages les plus aisés continueront à bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique pour une liste de travaux plus restreinte et finiront par en être totalement exclus .


Achat d’appartement sociaux le prêt à taux zéro est maintenu


Depuis le 1er janvier pour les acquéreurs d’appartements sociaux le prêt à taux zéro est maintenu par l’Assemblée nationale dans le cadre du vote du projet de loi de finances jusqu’à fin décembre 2020 dans les mêmes conditions qu’en 2019 à condition de ne pas dépasser un certain niveau de revenus, de plus un dispositif permet d’éviter aux nouveaux acquéreurs d’avoir à payer les charges de copropriété concernant les parties communes (ravalement, réfection de toiture etc.) pendant dix années pour favoriser l’accession à la propriété mais aussi de permettre aux bailleurs sociaux de bénéficier de ressources nouvelles.


Réforme des APL


A partir de janvier 2020 un nouveau mode de calcul dans la réforme des APL (aides personnalisées au logement) est en vigeur, le montant versé aux allocataires sera réévalué tous les trimestres en fonction des revenus des douze derniers mois (et non plus des revenus perçus deux ans avant l’année en cours) grâce à l’instauration du prélèvement de l’impôt à la source, les Caf pourront récupérer auprès du fisc les montants de salaires déclarés chaque mois par les employeurs et actualiser automatiquement les droits des allocataires. Cette réforme devrait mécaniquement bénéficier aux comptes publics .


Fin de la taxe d’habitation


Le mouvement de suppression de la taxe d’habitation sur la résidence principale continue, en 2020 80% des foyers bénéficient de la suppression progressive de leur taxe d’habitation sur leur résidence principale.
Les autres ménages verront leur taxe diminuer de 30 % en 2021 et de 65 % l’année suivante.
La suppression sera étalée sur trois ans jusqu’en 2023.
L’enjeu pour le gouvernement est de compenser la perte de revenu induite par cette mesure pour les communes dont c’était une source majeure de financement. Il est prévu de puiser dans la part des recettes issues de la taxe sur le foncier bâti qui revenait aux départements. Ils se verront reverser une partie de la TVA.


Extension du dispositif Denormandie


La Loi Denormandie est entrée en vigueur le 1er janvier dernier et vient compléter le dispositif loi Pinel  déjà en place.

Elle vise à rénover les logements vétustes de certaines villes françaises par le biais d’un programme de défiscalisation avantageux à destination des investisseurs. Pour améliorer la qualité du parc immobilier français et de répondre au besoin de logement des populations.

La loi de finances a rénové ce dispositif d’incitation fiscale à l’investissement locatif dans l’immobilier ancien.  La mesure est étendue à l’ensemble du territoire des communes concernées au lieu des seuls centres-villes , tandis que  la liste des travaux éligibles est allongée.

Rappel:

  • Acquérir un bien avant le 31 décembre 2022
  • Louer le bien non meublée, sur une période de 6, 9 ou 12 ans
  • Respecter les plafonds de loyers et de ressources décidés par le gouvernement.
  • Effectuer des travaux représentant au moins 25% du coût de l’opération (achat du bien, montant des travaux et frais de notaire inclus) pour un maximum de 300 000 euros.

Indispensable les bureaux d’études, partenaires de l’innovation

Techliquid à disposition des professionnels du secteur, technologies pour l’optimisation thermique des circuits de chauffage et de leurs  seuils de performance .

Désemboueur permanent chauffage d’habitat collectif et grand collectif 
et  désemboueur permanent chauffage programmes d’habitats individuels

Publié par

HLM dérive de la financiarisation évitée

Techliquid l’utilisation efficace de l’énergie et de l’eau
Techliquid économiseur d'énergie


Le monde des HLM a tenu son congrès annuel à Paris du 24 au 26 septembre au cours duquel ont été rejetées les ambitions de prise de contrôle de son patrimoine par des investisseurs privés . Une dérive contraire aux principes fondateurs et à la mission historique des HLM qui consiste à loger des ménages modestes et moyens. S’y est tenu également, la remise des prix des Trophées de l’Innovation Hlm.



En février, le gouvernement Lemaire a mis en place une lettre de mission concernant l’analyse du spectre des sources de financement du secteur du logement social et donc la possibilité d’envisager sa diversification . Plusieurs investisseurs: banques, assurances, fonds de pensions, sociétés foncières proposent de s’investir dans le patrimoine du logement social qu’ils considèrent aujourd’hui comme un très bon placement.

les HLM, qui détiennent 4,6 millions de logements à loyer modéré dans lesquels habitent près d’un Français sur six.  Une manne qui en fait baver plus d’un surtout lorsque la mécanique qui les gère est comparée à une start-up.

Cette financiarisation du logement a déjà été menée dans plusieurs pays européens au cours des dernières décennies. Le désengagement public du logement social s’est révélé catastrophique : baisse de production des logements sociaux, réduction du parc d’habitat social, difficulté d’accès au logement des ménages pauvres et des personnes aux revenus modestes, dégradation de l’habitat.

La mission a remis son rapport et conforte le modèle de financement du logement social à la française qui à repose sur l’épargne populaire supprimant ainsi le risque de sa financiarisation à laquelle l’ensemble des HLM sont opposés. Le principe: 60% de l’argent déposé par les ménages sur les livrets A et livrets de développement durable, est ensuite prêté aux HLM à des taux très bas et pour des durées de quarante à soixante ans, pour construire de nouveaux logements, ces emprunts représentent environ 70 % du coût total, le solde étant financé par les fonds propres et les différentes subventions.L’argent des loyers lui, sert à rembourser les emprunts, une mécanique bien huilée: qui fait des envieux.


À l’occasion du 80e Congrès, l’Union sociale pour l’habitat a organisé les Trophées de l’Innovation Hlm qui encouragent et récompensent les initiatives innovantes des organismes Hlm sur tout le territoire.


Quatre catégories : l’innovation architecturale et environnementale, l’innovation sociale, l’innovation locale et économique ,  l’innovation managériale et la nouveauté: le coup de cœur.

les 12 finalistes des Trophées de l’Innovation Hlm 2019 ont présenté leur projet. Les congressistes ont voté pour choisir les 5 lauréats parmi les 12 finalistes représentatifs de l’innovation dans le monde Hlm en France. Chaque lauréat a reçu une dotation de 5 000 euros, intégralement reversée à une association.


Prix de l’innovation architecturale et environnementale


Trois finalistes dans cette catégorie :

– Groupe des Chalets (Occitanie)

– Paris Habitat (Ile-de-France)

– Grand Dijon Habitat (Bourgogne – Franche – Comté)

  • Prix de l’innovation architecturale et environnementaleParis Habitat

​Pour un immeuble chauffé par la chaleur du métro

Lors de la rénovation d’un immeuble de 20 logements, Paris Habitat décide de récupérer la chaleur du métro, le dispositif permet de couvrir 35% des besoins en chauffage de l’immeuble avec 2,6 tonnes par an de CO2 en moins, Paris Habitat démontre sa volonté d’améliorer la performance énergétique de son patrimoine en sortant des sentiers battus.


Prix de l’innovation sociale


Trois finalistes dans cette catégorie :

– Domofrance (Nouvelle-Aquitaine)

– Orne Habitat (Normandie)

– Domanys (Bourgogne-Franche-Comté)

  • Prix de l’innovation sociale: Domofrance

Pour l’accompagnement en estime de soi des femmes en difficultés

L’innovation: comment redonner confiance aux habitantes dans un but de réinsertion sociale ou professionnelle au travers d’un atelier d’estime de soi permettant de bénéficier de soins de bien-être et de beauté.

Le bailleur social a joué un très grand rôle dans la mise en relation avec les partenaires comme l’obtention des financements et la mise à disposition gratuite de deux logements.

Le projet semble faire école sur d’autres territoires.


Prix de l’innovation locale & économique


Trois finalistes dans cette catégorie :

– OPAC S&L (Bourgogne-Franche-Comté)

– Plurial Novilia (Grand Est)

– Archipel Habitat (Bretagne)

  • Prix de l’innovation local et économique : Archipel Habitat

Pour une Ecole de proximité

Création de la 1ère L’Ecole de proximité destinée à la formation de gardiens d’immeubles de logements sociaux, réservée aux demandeurs d’emplois issus des locataires d’un logement social.

 A la fin de la formation, les stagiaires obtiennent un diplôme de niveau V qu’ils peuvent valoriser sur le marché de l’emploi. Ce qui a permit à Archipel Habitat de pourvoir à ces besoins en embauchant 70% des stagiaires et en accompagnant les autres dans leur recherche d’emploi.


Prix de l’innovation managériale


Trois finalistes dans cette catégorie :

– Seine-Saint-Denis habitat (Ile-de-France)

– OPAC38 (Auvergne-Rhône-Alpes)

– Maisons & Cités (Hauts-de-France)

  • Prix de l’innovation managériale : Seine-Saint-Denis Habitat

pour Agilité

Seine-Saint-Denis Habitat a engagé un projet associant l’ensemble des collaborateurs quel que soit leur statut hiérarchique, pour les rendre acteurs et décideurs des changements à mettre en œuvre pour améliorer le service aux locataires visant l’efficacité professionnelle et managériale et de parier sur le fait que de nombreuses améliorations peuvent naître de cette action en libérant  les énergies collectives.

110 managers de l’Office travaillent désormais sous forme de séances sur des cas concrets.


  • Prix coup de cœur : Grand Dijon Habitat

Pour La résidence Quadrata à Dijon

Le projet se base sur un regroupement de 240 pièces, s’appuyant sur le constat d’une évolution de la cellule familiale. Chaque logement est composé d’une série de pièces carrées de 13 m2 chacune, dont l’usage est totalement libre. Séjour, chambre, bureau, salle à mange sont là suivant vos désirs.

Ces pièces sont mises en réseau entre elles par des coulissants en bois qui permettent aux pièces d’être connectées ou déconnectées les unes des autres, ce sont les habitants qui définissent l’usage des pièces, c’est une véritable révolution expérimentale.


Indispensable les bureaux d’études, partenaires de l’innovation

Techliquid à disposition des professionnels du secteur, technologies pour l’optimisation thermique des circuits de chauffage et de leurs  seuils de performance .

Désemboueur permanent chauffage d’habitat collectif et grand collectif 
et  désemboueur permanent chauffage programmes d’habitats individuels

Publié par

Paris et habitat un algorithme compliqué

Techliquid l’utilisation efficace de l’énergie et de l’eau

Techliquid économiseur d'énergie


A Paris le logement est rare et cher 


Dans cette même ville, les notaires confirment qu’un logement coûte désormais plus de 10.000 euros au mètre carré soit une hausse de 62,5% en 10 ans, des prix inaccessibles pour le niveau de vie constaté des Franciliens

et ce n’est pas la plateforme AirBnB qui propose à la location 65.000 logements à Paris et 600.000 en France qui favorise pas l’accés au logement, une compétition déloyale alors que 55 % des Parisiens vivent dans un petit logement,

25 %des Parisiens vivent dans un studio et 32% dans un 2 pièces.


Paris se vide de ses classes moyennes (12.000 départs par an) et la pyramide des âges fait le reste.


20 % de la population aura plus de 60 ans â l’horizon 2040, 25 % de cette population parisienne sera composée de personnes âgées. Leur présence progresse dans la capitale suivant une tendance globale du vieillissement de la population qui elle, a encore à peu près les moyens de s’y maintenir.

Avec le temps, il devient impossible pour les Parisiens actifs de se loger. Le logement social apparaît comme l’unique solution d’avenir

En Ile-de-France, 1 résidence principale sur 4 est un logement social (1 300 000 logements sociaux), taux le plus important au niveau national.
Pourtant, seule 1 demande sur 10 est satisfaite chaque année, face à une demande qui ne cesse de s’accroître (720 000 ménages demandeurs en 2019).

En se basant sur le critère des revenus en France, environ 73 % des ménages sont éligibles au logement social contre 70% de la population parisienne qui affronte des coûts bien plus élevés, il est 5 heures et Paris ne s’éveille plus, cette majorité de Franciliens affiche un revenu mensuel inférieur ou égal à 3200 euros par mois, une somme à peine supérieure au plafond de ressources local.

Le gouvernement fixe chaque année un plafond de ressources annuel, au-delà duquel un ménage ne peut effectuer une demande de logement social. Ce montant dépend du type de logement, de sa localisation et de la situation familiale du demandeur.

En France les plafonds de revenus sont d’environ 2000 euros par mois,  à Paris ils sont de 1200 euros par mois (Prés Locatif Aidé d’Intégration), 2200 euros (Prés Locatif à Usage Social) et 2900 euros (Prés Locatif Social)


En 2040 en France,  les deux de tiers de la population vivront en ville et sa proche banlieue et 31% auront plus de 60 ans.
Comment faire coexister les générations, les critères sociaux économiques, environnementaux et énergétiques ?
Ces questions déterminent les enjeux de l’habitat de demain auquel devront répondre notamment la ville de Paris et ses partenaires, un titanesque chantier…


 

Indispensable les bureaux d’études, partenaires de l’innovation

Techliquid à disposition des professionnels du secteur, technologies pour l’optimisation thermique des circuits de chauffage et de leurs  seuils de performance .

Désemboueur permanent chauffage d’habitat collectif et grand collectif 
et  désemboueur permanent chauffage programmes d’habitats individuels

Publié par

Action Logement un patrimoine enfin rentable

Techliquid l’utilisation efficace de l’énergie et de l’eau

Techliquid économiseur d'énergie


Fort de 83 Milliards de patrimoine Action Logement donne le ton


Après avoir annoncé un plan d’investissement de 9 milliards d’euros, Action Logement le plus gros bailleur social de France créé en 1953 (un cinquième du logement en France) a présenté les premiers comptes consolidés de son histoire en 2019 peu après son changement de statut en 2017 et le rapprochement des 600 organismes.

Le groupe représente 83 milliards de patrimoine dont 55 d’actif immobilier, il a dégagé en 2018 8,5 milliards de revenus et 1,15 milliard de bénéfice net. Sa bonne santé financière (capitaux propres de 33 milliards, trésorerie nette 7,7 milliards) va lui permettre d’emprunter plus.

Alors qu’il se finance traditionnellement auprès de la Caisse des Dépôts et de banques, Action Logement est allé chercher de nouvelles ressources (11 milliards) sur le marché obligataire pour investir massivement et doubler son ratio d’endettement (de 33 % du passif à 61 %) d’ici 2023. Le groupe va aussi davantage exploiter sa trésorerie.


Faciliter la production de logements (45.000 logements sociaux neufs en 2023 contre 22.000 en 2018), améliorer le confort et la mobilité au sein du parc immobilier, tel est l’objectif que s’est assigné Action Logement: produire plus et moins cher.


Désembouage-professionnel- écologique permanent-pour-collectif-


945 millions d’euros seront mobilisés contre la dégradation de l’habitat, 145 millions pour intervenir dans les copropriétés et les logements, 300 millions pour l’habitat indigne et 500 millions pour démolir 30.000 logements sociaux en fin de vie et d’en reconstruire 16.000 sur quatre ans.

En Outre-Mer 1,5 milliard d’euros seront consacrer à l’amélioration de l’habitat de 42.000 logements.

Action Logement apportera 1,550 milliard d’euros pour aménager un habitat plus inclusif, 550 millions d’euros destiner a la rénovation des établissements médico-sociaux, un milliard sera consacré à l’adaptation du logement des retraités à revenus modestes, les seniors de plus de 70 ans désireux d’adapter leur salle de bains afin de prévenir les chutes pourront bénéficier de subventions de 5.000 euros pour installer des douches à l’italienne avec sol adapté.


Un milliard d’euros pour améliorer la performance énergétique des logements.


Sous condition de ressources: il sera versé une prime de 1.000 euros pour favoriser la mobilité des salariés souhaitant déménager pour réduire leur temps de trajet professionnel

Il est désormais possible de bénéficier d’une subvention pouvant aller jusqu’à 20.000 euros pour aider les propriétaires occupants à développer l’optimisation thermique de leur logement et de 15.000 euros pour les propriétaires bailleurs. Cette mesure doit profiter à 50.000 logements privés particulièrement énergivores, ces deux catégories pourront également profiter de prêts complémentaires de 10 à 30.000 euros.
L’ensemble du dispositif pourra être cumulé avec les aides existantes jusqu’à 20.000 euros de subventions et 30.000 euros de prêts, soit 50.000 euros pour des travaux.


Le géant du logement social affiche ses capacités et ses ambitions, ce plan d’investissement s’ajoute aux 15 milliards déjà prévus dans le cadre de la convention quinquennale signée avec l’État en 2018.


Indispensable les bureaux d’études , partenaires de l’innovation

Techliquid à disposition des professionnels du secteur, technologies pour l’optimisation thermique des circuits de chauffage et de leurs  seuils de performance .

Désemboueur permanent chauffage d’habitat collectif et grand collectif 
et  désemboueur permanent chauffage programmes d’habitats individuels

Publié par

CDC peut être un nouveau modèle de l’habitat

Techliquid l’utilisation efficace de l’énergie et de l’eau

Techliquid économiseur d'énergie


CDC Habitat peut être un nouveau modèle de l’habitat


Avec une capacité d’investissement de 8,5 milliards d’euros dont 4 milliards seront investis dans des opérations de construction et de rénovation à venir, CDC Habitat continue d’attirer  les investisseurs institutionnels dans son Fond de Logement Intermédiaire et ses dernières levées de fonds lui ont permis d’augmenter fortement sa capacité d’autofinancement.


Construction energie Techliquid

Ce succès illustre leur volonté d’accompagner la restructuration du secteur en accélérant son rythme de production sur l’ensemble du territoire avec près de 50.000 logements sociaux, 60000 logements intermédiaires, près de 30.000 logements en Outre-Mer et près de 40000 logements très sociaux d’ici à 2029.

Au premier semestre 2019, CDC Habitat a livré 1864 logements, composés à hauteur de 69% de logements sociaux, le solde de 31% étant constitué de logements intermédiaires et a réhabilité 2190 logements.


Par son modèle industriel CDC Habitat souhaite se mettre au service des autres Organismes de Logement Social  en mettant leur plateforme à disposition des bailleurs locaux pour les accompagner dans leurs programmes de construction, de rénovation et développer davantage  de partenariats. Toulouse Métropole Habitat, la SA d’HLM de la Région d’Elbeuf ou encore la Société d’Économie Mixte Immobilière de Rambouillet, ont rejoint CDC Habitat au sein de Grand Paris Habitat dans cet objectif de partenariat.

Pour accélérer la requalification des copropriétés dégradées, CDC Habitat va investir 300 millions d’euros pour acheter 5000 logements dans des ensembles privés connaissant des difficultés et 200 millions d’euros pour les rénover puis pourrait revendre des logements à l’issue d’une phase de mise en location.



Ré-investir dans certains centres de villes moyennes en développant une gamme de logements,  sociaux, intermédiaires et destinés aux étudiants qui pourra ce traduire aussi par un soutien aux commerces de proximité tel est l’ambition de CDC Habitat.


CDC Habitat
Acteur majeur de l’habitat en France avec plus de 495 000 logements (328.000 logements sociaux, 87.000 logements intermédiaires et 79.000 logements accompagnés) CDC Habitat est le premier bailleur français. Son activité s’inscrit dans le cadre de la Banque des Territoires et couvre l’intégralité de l’offre de logements locatifs (très social, social, intermédiaire et accession).



L’ex SNI s’est réorganisée en lançant, une nouvelle structure, CDC Habitat social, née de la fusion de treize entreprises sociales (ESH) de l’habitat du groupe dans le cadre du regroupement d’organismes HLM prévu par  la loi Elan.


Indispensable les bureaux d’études , partenaires de l’innovation

Techliquid à disposition des professionnels du secteur,  technologies pour l’optimisation thermique des circuits de chauffage et de leurs  seuils de performance .

Désemboueur permanent chauffage d’habitat collectif et grand collectif 
et  désemboueur permanent chauffage programmes d’habitats individuels

Publié par

Réduction des économies budgétaires HLM

Techliquid l’utilisation efficace de l’énergie et de l’eau

Techliquid économiseur d'énergie


Le gouvernement avait contraint le secteur à contribuer à environ 1,5 milliard d’économies publiques annuelles de 2018 à 2020 par le biais de la baisse des aides personnalisées au logement des locataires du parc social que les organismes HLM ont dû compenser en réduisant d’autant leurs loyers et donc leurs recettes dans le but théorique de réformer son modèle. De plus les avantages des bailleurs sociaux en matière de TVA ont été réduits, représentant pour eux un surcoût de 800 millions d’euros en 2018



Lors du congrès annuel du secteur, l’ambiance témoignait d’un secteur de l’habitat social qui atteignait ses limites .

Ces économies demandées contribuent à une baisse de la construction d’au moins 7,5% sur les nouveaux logements sociaux en 2018.  Entre décembre et février, le nombre de mises en chantier de logements a reculé de 11 %. Malgré les 10 milliards d’euros de prêt a très long terme que la Caisse a débloqué auprès de 400 organismes, pour une ‘économie immédiate de 1,5 milliard d’où le déséquilibre, d’autant que la vente de HLM pour reconstituer des fonds ressemble fortement à une utopie.


Un compromis proposé par le gouvernement en matière d’économies budgétaires a été approuvé par le monde HLM.
Les réductions au cours des prochaines années seront moins importantes que prévues.

 


La réduction des loyers est abaissée à 950 millions d’euros, un dispositif valable de 2020 à 2022. La différence sera compensée par Action Logement( l’ex 1 % logement) pour 300 millions au Fond National d’Aides à la Pierre, s’y ajoutent 50 millions d’euros de ristournes par la Caisse des dépôts.  Le secteur demandait aussi un retour à un taux de TVA préférentiel sur les travaux, celui-ci, remonté depuis deux ans à 10% va partiellement revenir à 5,5% son niveau d’origine, mais seulement pour les opérations réalisées dans certains types de logements qui ne concernera que certains travaux sur les logements les plus sociaux.

Avec ce coup de pouce au monde HLM le gouvernement demande de s’engager sur des objectifs de construction.

Un deuxième accord sur trois ans, sur la base d’un plan d’investissement de neuf milliards d’euros d’Action Logement pour soutenir le logement social et le financer, a été signé pour relancer les efforts de construction et de rénovation du logement social à travers un engagement de 125.000 logements sociaux par an (contre 110.000) et à accélérer les rénovations thermiques dans le parc social.

Au-delà de ces principes financiers, diverses dispositions de soutien à l’investissement sont prévues, avec notamment la participation de la CDC. En espérant que toutes ces mesures donneront une meilleure visibilité à nos bailleurs sociaux.


Techliquid l’utilisation efficace de l’énergie et de l’eau


Indispensable les bureaux d’études , partenaires de l’innovation

Techliquid à disposition des professionnels du secteur,  technologies pour l’optimisation thermique des circuits de chauffage et de leurs  seuils de performance .

Désemboueur permanent chauffage d’habitat collectif et grand collectif 
et  désemboueur permanent chauffage programmes d’habitats individuels

Publié par

Recherche et habitat

Techliquid l’utilisation efficace de l’énergie et de l’eau
Techliquid économiseur d'énergie


L’habitat social en France fait l’objet d’une forte mobilisation de disciplines de recherche.
Elle souligne un accroissement des coopérations entre chercheurs et acteurs de l’habitat comme les organismes Hlm.


Des institutions soutiennent la recherche dans le domaine de l’habitat:


Le Plan urbanisme construction architecture: est une agence interministérielle dont l’objet est de faire progresser les connaissances sur les territoires et les villes.

Caisse des dépôts: par ses travaux de recherche dans les champs d’intervention stratégiques

Le Commissariat général à l’égalité des territoires: par ses travaux d’observation, ses études et son activité de prospective, il produit des analyses sur les territoires pour orienter les politiques publiques et prévenir les inégalités.

Le Défenseur des droits: institution indépendante de l’État s’est vu confier deux missions : défendre les personnes dont les droits ne sont pas respectés. Le Défenseur des droits réalise des études et soutient des travaux de recherche afin de connaître plus précisément les situations d’inégalité et pour défendre les droits de chacun.

L’Union sociale pour l’habitat soutient des recherches sur les politiques publiques de l’habitat et du logement.

Les travaux portent souvent sur la compréhension des évolutions de l’environnement des organismes Hlm (produits, services, organisation, pratiques collaboratives, maîtrise d’ouvrage) peu de travaux sont en cours sur le rôle et la place de l’acteur Hlm dans les politiques locales ou nationales du logement. Les travaux liés à l’urgence, à l’hébergement, aux trajectoires vers le logement social font partie des travaux qui se sont renforcés .


L’évolution du modèle du logement social


Un vaste champ de recherches est consacré à l’évolution du modèle du logement social et à son financement dans une atmosphère de réduction du loyer de solidarité,  de  vente de logements et de restructuration des organismes Hlm.

La montée en puissance des acteurs privés au travers de la VEFA pose questions, les effets des aides au logement pour les plus modestes, la capacité d’adaptation du modèle aux nouveaux enjeux tels que la hausse de la construction de logements neufs malgré le désengagement de l’État en pose d’autre.

Une capacité de production qui repose sur les aides de la puissance publique (État et collectivités locales), mais davantage sur les fonds propres des organismes Hlm et les prêts à long terme de la Caisse des Dépôts. Ce modèle a des impacts positifs en matière sociale et environnementale, l’apport de la recherche sur ces impacts est indispensable aux acteurs pour développer analyse permettant une meilleure argumentation auprès des pouvoirs publics.


Sous la loupe des chercheurs: 


La vente Hlm:  Où vend-on? À qui? Dans quelles proportions?
Les effets produits par les ventes déjà effectuées?
Les parcours résidentiels et les cœurs de ville?
La mobilité dans le logement social?
Le fonctionnement social des quartiers avant et après la rénovation urbaine?

L’évolution de la situation du logement social en France dans le cadre de vente de logement ne viserait pas à aider une large partie de la population à se loger ou à servir de filet de sécurité, mais à faciliter la mise en œuvre de projets professionnels et résidentiels de ménages. Une évolution observée dans de nombreux pays européens, mais dans laquelle la France s’engagerait différemment puisqu’elle n’a pas sacrifié son secteur du logement social.


En conclusion


Pour répondre à la crise du logement, l’enjeu du neuf est-il essentiel? Faut-il se concentrer sur la construction neuve? Que construit-on ? Et où ? Sachant que la crise du logement touche les grandes agglomérations sur l’ensemble de l’offre et que les centre villes se dépeuplent.

Les questions sont innombrables, la recherche sur l’avenir de l’habitat s’avère indispensable, elle réside dans la capacité à disposer au moment opportun de travaux sur des sujets qui se révéleront vitaux demain.


Techliquid l’utilisation efficace de l’énergie et de l’eau


Indispensable les bureaux d’études , partenaires de l’innovation

Techliquid à disposition des professionnels du secteur,  technologies pour l’optimisation thermique des circuits de chauffage et de leurs  seuils de performance .

Désemboueur permanent chauffage d’habitat collectif et grand collectif 
et  désemboueur permanent chauffage programmes d’habitats individuels

Publié par

Action Logement achète des HLM pour un milliard d’euros

Techliquid vous informe

Techliquid économiseur d'énergie


Action Logement va racheter des HLM pour un milliard d’euros


 

Action Logement souhaite se défaire de 1 % de son patrimoine chaque année et entraîner le reste du secteur dans son mouvement.

La vente de ces logements sociaux permettra aux organismes HLM d’augmenter leurs capacités financières pour maintenir leur production et la réhabilitation des immeubles.


Adoptée en octobre par les parlementaires, la loi logement permet de renégocier les emprunts auprès de la Caisse des dépôts et de recourir à des prêts dits de haut de bilan, dont le remboursement commencera dans vingt ans. Elle simplifie les procédures avec la création d’organismes nationaux de vente (ONV), opérationnels quand le décret d’application de la loi Elan sera publié et la création d’une structure de portage destinée à réhabiliter des logements avant de les revendre aux locataires sachant que les bailleurs sociaux conserveront la gestion des bâtiments.


L’ONV sera chargé d’acheter les immeubles de logement social aux bailleurs sociaux, pour les revendre aux locataires du parc HLM.

Doté d’un milliard d’euros en complétant par des emprunts, l’ONV va acquérir 40 000 logement aux organismes HLM sous condition de réinvestissents dans des travaux de construction neuve ou lors des chantiers de rénovation d’ici 2022.


Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé auprès des bailleurs sociaux, la clôture était le 19 octobre avec un cahier des charges disponible dès le 18 juillet. Le but: identifier et présenter les actifs que les bailleurs souhaitaient vendre.

Finalement seuls 70 bailleurs HLM , (un sur dix) sont prêts à vendre quelque 11.000 logements via l’organisme Action Logement, nous sommes bien loin du compte. Aujourd’hui, peu de bailleurs sont enclins à vendre.

Action Logement se donne jusqu’au 24 décembre pour  sélectionner  les immeubles en projet d’acquisition afin de démarrer les contrats dès les premiers mois de 2019.


 

Seuls les logements  sociaux construits ou acquis par le bailleur social depuis plus de 10 ans et répondant aux dernières normes y compris de performances énergétiques seront proposés à l’achat.

 


Rénovés par Action Logement, les appartements ou les maisons seront proposés à leurs locataires qui seront contraints (sauf en cas de déménagement pour des raisons professionnelles) de les occuper plusieurs années pour éviter les effets d’aubaine à la revente.

Si le locataire souhaite acquérir son logement social, il doit attendre que le bailleur décide de le mettre en vente ou lui demander par courrier si la cession du bien est prévue. Si oui, le locataire est prioritaire pour l’achat mais peut également céder son droit à  ses proches (époux/épouse, ascendants, descendants, à condition qu’ils respectent le plafond de ressources exigé pour l’attribution).

Si le locataire refuse d’acheter le logement, le bailleur doit attendre son départ pour pouvoir proposer la vente aux autres locataires de son parc immobilier.

Pour un logement vacant une proposition est faite à l’ensemble des locataires ainsi qu’aux employés sociaux du parc immobilier. Passé 60 jours sans manifestation d’intérêt, le bailleur est autorisé à chercher un preneur à l’extérieur du parc social.


Les prix sont fixés par les organismes HLM et devraient se situer aux environs de 2200 € en province et 3200 € en Île de France. L’État s’engage à verser un bonus entre 5 000 € et 10 000 € pour l’achat d’un logement HLM, la TVA sera réduite à 5,5 %.
L’accession à la propriété d’un logement HLM donne droit aux aides financières proposées par l’État, prêt sur PEL, prêt à 1 %, prêt à taux zéro, crédits amortissables.


Une garantie bailleur sera appliquée dans le cas où l’emprunteur se trouve dans l’incapacité de rembourser son prêt à n’importe quel moment. Le bailleur s’engage à racheter le bien au même prix… et à reloger l’acheteur dans son parc HLM. L’engagement vaut sur 15 ans et(ô miracle) dans un délai de 10 ans après l’achat du logement HLM, le bailleur compensant financièrement une éventuelle décote du bien lors de la revente.

Dernier avantage étonnant pour le propriétaire, il est permis de mettre en location son logement HLM sous  condition de respecter un loyer plafonné (ancien loyer) si la location commence dans les 5 années qui suivent l’achat du bien.


En conclusion


Processus étonnant que ces ventes de parc qui visiblement ne semble pas recueillir  les suffrages des bailleur sociaux en France visiblement absents du protocole de vente.


Action Logement
Depuis plus de 60 ans, Action Logement facilite l’accès au logement pour favoriser l’emploi.
Action Logement gère paritairement la Participation des Employeurs à l’Effort de Construction (dispositif du 1 % logement).
Le groupe Action Logement compte un patrimoine d’un million de logements sociaux et intermédiaires.


Techliquid l’utilisation efficace de l’énergie et de l’eau


Indispensable les bureaux d’études , partenaires de l’innovation

Techliquid à disposition des professionnels du secteur,  technologies pour l’optimisation thermique des circuits de chauffage et de leurs  seuils de performance .

Désemboueur permanent chauffage d’habitat collectif et grand collectif 
et  désemboueur permanent chauffage programmes d’habitats individuels

Publié par

Congrès Union sociale pour l’habitat 79e du nom

Techliquid vous informe


79e congrès de l’Union sociale


Un esprit plus constructif pour le 79e congrès de l’Union sociale pour l’habitat d’octobre 2018 à Marseille. Il succède à la colère de 2017, lors de la confirmation des économies pour 2018 imposées au secteur. Le mouvement HLM se réinvente pour faire face aux contraintes liées au budget de l’Etat. Les Hlm sont à un des tournants de leur histoire. C’était l’occasion pour les responsables des organismes du logement social de préparer l’avenir du mouvement HLM.


Les bailleurs sociaux sortent d’une période d’investissement intensif entre construction et réhabilitation, effort accompli sans régression de la situation financière du secteur.


Vision positive pour le logement social, la production et la rénovation de logements sociaux se maintiendraient à un niveau élevé, l’autofinancement resterait supérieur aux investissements en fonds propres des bailleurs sociaux jusqu’à 2030, et aux mesures d’accompagnement (prêts de haut de bilan bonifiés et plan Logement de la Caisse des Dépôts) et au doublement des ventes de logements sociaux, la vente de logements sociaux aux locataires qui résident dans les lieux sera encouragée pour générer des revenus. Les logements sociaux que le Gouvernement espère vendre est de 40 000 grâce à la promulgation de la loi ELAN, contre 8 000 aujourd’hui. Les collectivités percevront jusqu’à 50 % du produit de la vente pour permetre la réalisation du nouveau programme national de renouvellement urbain. Le parc social devrait continuer de progresser au cours des vingt prochaines années pour culminer à un ratio de 19,2%  Le parc social atteindrait 6,5 millions de logements dans vingt ans, une hausse de 25%.


La loi Elan entame sa dernière ligne droite après l’Assemblée, le Sénat les économies budgétaires sont déjà d’actualité.

Le gouvernement a engagé une réforme des HLM plus de logements à prix attractifs, simplification des procédures, plus de bureaux transformés en logements, moins de normes et plus de permis de construire.cette réforme impose une réorganisation en profondeur et pèse sur les organismes gérant moins de 12 000 logements en  les forçant mécaniquement à se regrouper. L’objectif étant de réaliser des économies d’échelle et d’optimiser les ressources humaines.


En conclusion


Le poids du logement social dans l’ensemble du parc devrait croître malgré la baisse globale de la production en 2017-2018, un peu de positif ne nuit pas.


Techliquid l’utilisation efficace de l’énergie et de l’eau


Indispensable les bureaux d’études , partenaires de l’innovation

Techliquid à disposition des professionnels du secteur,  technologies pour l’optimisation thermique des circuits de chauffage et de leurs  seuils de performance .

Désemboueur permanent chauffage d’habitat collectif et grand collectif 
et  désemboueur permanent chauffage programmes d’habitats individuels

Publié par

Bailleurs sociaux prêt haut de bilan 2.0

Techliquid économiseur d'énergie


Haut de bilan en question.


Le haut de bilan est une information financière
située dans la partie supérieure du bilan,
dont les éléments dits solides sont orientés
sur le long terme.

Ces hauts de bilan font apparaître les emplois
durables d’une entreprise et les ressources à long terme que sont les fonds propres,
les immobilisations financières, les dettes à moyen terme, long terme et les financements
sur le long terme.

On désigne par opérations de haut de bilan les stratégies d’ingénierie financière sur le long terme mises en place par les entreprises et qui permettent de réaliser : des augmentations de capital, des fusions acquisitions, des émissions d’obligations ou encore des restructurations de dettes.


Prêts de haut de bilan bailleurs sociaux 2.0 en France


Après une première enveloppe de prêts de haut de bilan bonifiés, distribués de 2016 à 2018, les pouvoirs publics ont souhaité soutenir les investissements des organismes Hlm liés à la mise en place de la réduction de loyer de solidarité. La période de souscription prêt de haut de bilan de deuxième génération pour 2018 était ouverte du 5 juin au 10 juillet

Grâce au différé d’amortissement ainsi qu’à la bonification intégralement apportée par Action Logement, ces prêts offrent aux bailleurs sociaux des conditions financières exceptionnelles.


Cette offre bonifiée vise à soutenir les investissements des bailleurs sociaux par l’octroi d’un financement assimilable à des fonds propres, à hauteur de 2 milliards d’euros.

Ces 2 milliards d’euros seront débloqués en trois temps :

  • Une première souscription de 700 M€ pour la construction neuve sur agréments 2018.
  • Deux autres tranches au titre des années 2019 pour 700 M€.
  • 2020 600 M€.

Le prêt 2.0 de haut de bilan bonifié  (Bonification: supporter le coût du taux d’intérêt pour ramener le crédit à taux zéro) sera un prêt d’une durée de 30 à 40 ans avec :

Une première phase avec un différé total d’amortissement du capital de 20 ans à 0% (Cela signifie que pendant la période, le bailleur social ne rembourse ni capital ni intérêt) et une seconde phase de 10 ans (réhabilitation) à 20 ans (construction) au taux du livret A + 0,60%


Le prêt de haut de bilan est destiné à financer les investissements des organismes d’Hlm, SEM immobilières et organismes agréés MOI en construction neuve  comme en réhabilitation .

L’octroi des  prêts de haut de bilan basé  sur l’analyse de la faibilité financière à long terme des bailleurs sociaux est soumis à un accord entre le bénéficiaire et Action Logements, distribués par la Caisse des Dépôts ont vocation à être garantis par les collectivités locales .


Les organismes d’Hlm devront informer la Caisse des Dépôts de leur situation au regard des objectifs de restructuration du secteur Hlm contenu dans le projet de loi Elan.  Cette information, consistera en 2018 à une simple information sur les démarches envisagées et la situation de l’organisme.


En conclusion 

Le prêt de haut de bilan bailleurs sociaux 2.0  apporte une ressource significative aux organismes de logement social. Sont but: compléter efficacement l’arsenal de mesures de soutien à la construction et à l’investissement par la réduction substantielle et pérenne des charges financières des bailleurs sociaux en France .


Indispensable les bureaux d’études sont les partenaires de l’innovation

Techliquid à disposition des professionnels du secteur,  technologies pour l’optimisation thermique des circuits de chauffage et de leurs  seuils de performance .

Techliquid pour l’optimisation de la performance énergétique 

Désemboueur permanent chauffage d’habitat collectif 
et  désemboueur permanent chauffage programmes d’habitats individuels

Publié par

La loi Elan réforme le droit immobilier

Techliquid économiseur d'énergie


26 juillet 2018 la loi Elan, va réformer le droit immobilier


loi ELAN au Sénat Techliquid

Après 188 amendements adoptés en séance publique, les sénat a adopté à une large majorité le projet de loi Elan (évolution du logement, aménagement  numérique).  le projet de loi Elan est certainement la pièce majeure de mise en œuvre de la Stratégie logement du Gouvernement Macron


l’état des lieux 


Le logement c’est 26 % du budget des ménages.
17 % des ménages sont locataires d’un bailleur social dans 4,5 millions de logements.
140 000 nouveaux logements sociaux ont été financés en 2017.
Il reste 1,8 millions de demandeurs de logement social.
13 000 dossiers contentieux en matière d’urbanisme en 2016.
7 millions de logements à optimiser sur le plan énergétique.

Evolution du mode de vie :

  • la mobilité professionnelle a augmenté,
  • la structure et les modes de vie des familles évoluent

Le logement est devenu  difficile d’accès pour certains ménages. Les jeunes peinent à se loger, les files d’attente s’allongent dans le logement social et les inégalités entre les territoires se creusent.

Construire plus de logements, simplifier les normes, protéger les plus fragiles et mettre les transitions énergétique et numérique au service des habitants : c’est l’ambition du projet de cette loi Elan qui tient compte des évolutions de la société et de ces nouveaux modes de vie.


Les axes fort du projet de loi :

  • construire plus et mieux
  • réformer le secteur du logement social, pour qu’il réponde mieux à ses missions d’intérêt général
  • répondre aux besoins de chacun, favoriser la mobilité et la mixité sociale
  • répondre aux besoins numériques

Le projet de loi prévoit :

  • La rénovation énergétique des 7 millions de logements.
  • la création de nouveaux dispositifs pour accompagner les projets urbains en matière d’aménagement pour faciliter les grandes opérations d’urbanisme.
  • Simplification des normes pour donner aux entreprises des solutions nouvelles et de construire davantage. L’un des objectifs consiste à simplifier les règles d’urbanisme afin d’ assouplir les procédures de construction de logement et de prévenir les recours abusifs exercés contre les permis de construire, en cas d’abus, plus de sanctions .
  • de redonner davantage de responsabilités aux élus locaux dans la conduite de leurs politiques d’urbanisme.
  • des mesures de simplifications pour accélérer le déploiement de la téléphonie mobile (voix et données).
  • la possibilité d’encadrer les loyers sur une commune ou un secteur, à l’initiative des intercommunalités. La loi Alur de 2014 a instauré un dispositif d’encadrement des loyers, seules deux communes Paris et Lille l’avaient mis en œuvre puis par la suite annulées par les tribunaux administratifs de ces dernières en 2017.
    La loi Elan en conserve les principes de manière optionnelle.
    Le texte prévoit de permettre aux agences d’urbanisme d’être agréées observatoires des loyers. La mise en place de ces observatoires locaux des loyers sera une obligation dans toutes les zones tendues.
  • La création d’un bail mobilité, plus souple, de 1 à 10 mois, pour faciliter la mobilité géographique et professionnelle, notamment des jeunes ; Le projet prévoit de créer un nouveau type de bail d’habitation : le « bail mobilité », qui vise notamment les locataires en mobilité professionnelle. Il concernerait la location de logements meublés sur une durée de 1 à 10 mois. la durée du bail sera convenue dès l’origine, il ne sera pas renouvelable et sera sans dépôt de garantie, les charges seront versées forfaitairement.
    Le locataire pourra résilier à tout moment en respectant un préavis d’un mois et sans avoir à justifier sa décision ,aucune clause de solidarité ne sera applicable en cas de colocation.
  • La reconditionnement des centre-villes dégradés.
  • Le réexamen périodique de la situation des locataires de logement sociaux par la commission d’attribution.  Le but, favoriser la mobilité des habitants de HLM. La Commission d’attribution des logements étudiera leur dossier tous les 6 ans afin de tenir compte de l’évolution de leur situation familiale et professionnelle. Un nouveau logement pourra alors être proposé, notamment aux locataires souhaitant opter pour un logement plus petit et moins cher. Le gouvernement veut également proposer des mesures simplifiées d’accession à la propriété dans le parc social.
    • La réorganisation du secteur HLM pour le rendre plus efficace dans le respect des territoires ; Le gouvernement envisage notamment de regrouper les organismes HLM (politique largement entamée…).
  • L’accès à la propriété dans le logement social.
  • L’ouverture de la garantie Visale à l’ensemble des étudiants.
  • La création d’un bail numérique ; Le texte prévoit également de mettre en place un bail numérique, avec un contrat de location dématérialisé et signature numérique.
  • L’application de pénalités plus fortes contre les locations saisonnières abusives. Le projet renforce le contrôle des locations touristiques de courte durée type Airbnb. Dès lors que la commune en fera la demande, les loueurs auront l’obligation de lui fournir le décompte du nombre de nuitées pour l’année en cours. Les sanctions en cas de manquement des loueurs à leurs obligations devraient également être renforcées.
    L’objectif du gouvernement est de lutter contre les locations touristiques abusives, c’est-à-dire, globalement, celles dont la location dépasse 120 nuits par an.
  • Une meilleure coordination des procédures de prévention des expulsions locatives avec celles de surendettement.
  • Des sanctions accrues pour les marchands de sommeil.
  • La transformation de bureaux en logements ; Le texte vise également à favoriser la transformation des bureaux vides en logement. Les normes applicables pour les convertir seront assouplies. Des dispositifs seront aussi mis en oeuvre pour inciter les propriétaires à rénover leurs bureaux.

En conclusion


Le but de cette loi est de construire plus de logements adaptés aux évolutions de notre société notamment en zones tendues, en passant par la libération du foncier et la simplification de l’acte de construire, l’accélération des procédures administratives et l’encadrement des recours abusifs. Le texte encourage des opérations d’urbanisme plus ambitieusement partenarial et doit permettre aux acteurs du logement social de restructurer leur capacité d’investissement afin de réhabiliter leur parc et construire davantage de logements.

Ainsi soitil…


Techliquid à disposition des professionnels du secteur,  technologies pour l’optimisation thermique des circuits de chauffage et de leurs seuils de performance .

Techliquid pour l’optimisation de la performance énergétique 

Publié par

Point sur le financement des bailleurs sociaux

Techliquid économiseur d'énergie


Quand est-il du financement des bailleurs sociaux ?


En France on en compte 755, pour 4,9 millions de logements sociaux, constitués de 275 Offices publics de l’habitat (villes, les intercommunalités ou les départements), 278 Entreprises sociales pour l’habitat, de droit privé et 168 coopératives.



Seulement 93000 logements HLM ont été agréés en 2017 , 100 300 en 2016, – 7% sur un an, soit un repli de 7400 logements.


Les logements sociaux  sont réalisés par l’état, les collectivités territoriales, la Caisse des Dépôts et Consignations, Action Logement ou à l’initiative du bailleur.

Les caractéristiques, le statut, la situation et le marché sont les différents facteurs qui orchestrent la composition des plans de financement. Un bailleur local aura plus de  financements de la part d’Etat et des collectivités. Sur plusieurs régions un organisme HLM sera davantage financé par les prêts d’Action logement.

Les collectivités locales peuvent faciliter l’accès au foncier par la mise à disposition de terrains ou de bâtiments qu’elles possèdent, par la participation à un établissement public foncier, l’état peut lui aussi mobiliser du foncier public.


Trois sources principales de financement : les prêts, les subventions et les fonds propres des bailleurs sociaux. La part des subventions est plus importante dans une réhabilitation que dans une construction. Les opérations de construction  d’un coût plus élevé sont financées essentiellement par des prêts de la Caisse des Dépôts. Plus une opération de construction revêt un caractère social, plus la part des subventions est élevée.


Sur la seule année 2016, la CDC a prêté 14 milliards d’euros aux bailleurs sociaux, ce qui a permis, notamment, de construire 109 000 logements sociaux  et d’en réhabiliter 311 000.


Depuis 2018, les logements sociaux bénéficient:

  • d’un taux de TVA à taux réduit de 10 %
  • d’exonération d’impôt sur les sociétés.
  • d’exonération de taxe foncière sur les propriétés bâties sur une période de 25 ans

Doit-on  rappeler que les bailleurs sociaux supporteront la baisse des APL, pour ces bénéficiaires  du logement social la baisse sera compensée par une diminution équivalente des loyers.

En contrepartie de la baisse des revenus, des conditions d’emprunts très favorables sont accordés par la CDC aux bailleurs sociaux, ces prêts à très long terme de 30 à 70 ans  constituent près de 75 % des financements globaux. Ils s’appuient sur un gel du taux du livret A d’épargne populaire  permettant une plus grande stabilité dans l’action du bailleur social.

Les banques ayant l’obligation de remonter en moyenne 59 % des sommes déposées sur ces livrets à la CDC .

 

La CDC fournira avec le concours d’Action Logement
dix milliards d’euros de financements supplémentaire
aux bailleurs sociaux pour construire et rénover leurs logements.

 

Ces financements sont composés :

  • 4 milliards d’euros de prêts à taux fixes,
  • 2 milliards de prêts de haut de bilan financés par Action Logement,
  • 3 milliards d’aide de trésorerie et 1 milliard d’investissement.
  • À ces financements s’ajoute un rallongement de la dette que les bailleurs sociaux ont contracté auprès de la CDC  pour financer la construction de leur parc immobilier existant.

Le ministère de la Cohésion des territoires met en oeuvre le financement d’un plan d’hébergement à hauteur d’1,9 milliard.

L’urbanisme confié à l’Agence nationale de rénovation urbaine est financé par les collectivités, les bailleurs sociaux et Action Logement. L’état abonde d’1 milliard d’euros, inscrit dans la loi d’engagement des dépenses publiques.

Le programme “Habiter mieux gérer” par l’Agence nationale de l’habitat devrait au cours des 5 ans consacrer 1,3 milliard à la rénovation et l’optimisation thermique .


En parallèle d’autre pistes se dessinent le financement n’est pas tout, l’optimisation de l’existant auquel et sensé répondre un des axes du projet de la loi Elan prévoit de rendre plus transparente l’attribution des logements sociaux et d’augmenter le taux de rotation du parc.  Les revenus supérieurs aux plafonds devront payer un loyer plus important, ceux qui vivent dans un logement trop grand  devront envisager une surface inférieure et seront réexaminés tous les six ans par la commission d’attribution aux logements…


Il est évident que malgré toutes ces mesures  les bailleur sociaux devront être extrêmement  habiles et visionnaires car il ne sera pas simple de répondre aux besoins de chacun, de favoriser la mobilité et la mixité sociale.


Techliquid à disposition des professionnels du secteur,  technologies pour l’optimisation thermique des circuits de chauffage et de leurs seuils de performance .

Techliquid pour l’optimisation de la performance énergétique 

Publié par

Bailleurs sociaux habitat collectif en France

Techliquid vous informe

Techliquid économiseur d'énergie

Bailleurs Sociaux  et habitat collectif en France


  • Qui plus que les bailleurs sociaux sont évidemment concernés par l’optimisation énergétique,
    le logement social étant rationné de fait, l’obligation est de mieux gérer et d’optimiser.

Le but étant d’augmenter le confort thermique des logements tout en les rendant moins coûteux, tout en valorisant le patrimoine bâti, réduire les dépenses énergétiques qui ne profitent à personne, un autre point d’amélioration
du pouvoir d’achat .

Équation difficile, pas impossible.

Le secteur HLM, depuis le premier les années 70 intègre l’éco-performance
dans ses objectifs sociaux. Aujourd’hui, les performances du parc HLM
sont probablement trés supérieures aux autres secteurs résidentiels.

De par leur politique d’éco-performance les bailleurs sociaux sont des acteurs majeurs de la politique de développement durable


Désemboueur permanent pour chauffage habitat collectif Techliquid solution désembouage boues de chauffage partenaire de l'habitat collectif

 

Et oui, l’essentiel du parc de bâtiments à l’horizon 2050 étant aujourd’hui déjà construit (volume de construction neuve 1/2% sur durée de vie des batiments)

 


l’effort de réduction des consommations énergétiques des bâtiments et la rénovation du parc existant sont inexorablement liés.                                                                            
Et malgré l’insuffisance de moyens, les procédures lourdes et peu élastiques, il est maintenant nécessaire de rentrer dans une véritable politique d’investissement à long terme pour atteindre ces objectifs cruciaux de gestion optimale énergétique.

Les bailleurs  sociaux mènent une approche de développement durable  dans leurs activités de maîtrise d’ouvrage et de gestion immobilière pour l’optimisation foncière  et l’investissement dans la construction d’ habitat individuel ou dans de petits immeubles collectifs.

Encore insuffisant, mais  l’anti gaspillage et l’optimisation sont engagés de manière certaine, le mouvement est là. Techliquid et ses  réacteurs désemboueur
vous accompagne dans ce parcours de performance énergétique .

Le logement social en France


Initiative publique ou privée,


le logement social en France, est destiné  à des personnes dont les revenus n’excèdent pas certaines limites . Il concerne à la fois la construction de logements, l’occupation
et la gestion de ce patrimoine. Le logement social participe dans une large mesure aux politiques d’économie sociale qui président à son administration.

Par leur statut, les bailleurs peuvent disposer de différents types d’aides directes
et indirectes :

  • Les subventions de collectivités locales et d’Etat au titre de   (l’aide à la pierre)
  • Déduction de TVA sur la construction, exonération de taxe foncière,
  • Prêts à taux réduit de la Caisse des Dépôts et Consignation indexés sur le livret A, ce sont les engagements qui permettent aux bailleurs de garantir les intérêts produits par le livret A

Au passage, il est étonnant d’ententre le secteur financier qui s’intéresse de plus en plus à la rénovation des bâtiments se plaindre de l’insuffisance de projets .

Moyens ok, mais seules les politiques publiques inscrites dans la durée permettront
la transformation,  l’intégration,et la diversification des quartiers à la ville.

Du rural au quartier


Premier pas, le Vicomte Armand de Melun fait voter une loi en 1850, préconisant l’assainissement et l’interdiction des logements insalubres.


Dès la fin du XIXe siècle le développement industriel attire dans les villes européennes une population rurale déracinée qui doit se loger la loi Siegfried
(1892-1894) engendre  les Habitations à bon marché pour améliorer
les conditions de logement des couches populaires .

 

Le logement  social fer de lance d’un projet républicain va permettre d’assurer par la loi une plus grande égalité entre tous les citoyens,

 

la modernisation des projets d’urbanisme, de l’architecture, de la construction et poser les fondations  de l’ingénierie sociale du xxe siècle pour l’habitat collectif.


Dans le cadre du mouvement de restructuration économique des années 50 à 1980  les constructions de logement social  s’intensifient .Les problèmes  de gestion de parc apparaissent dès 1977  suite au désengagement de l’État dans la  construction de logements sociaux (transition de l’aide à la pierre vers  l’aide à la personne).

  • Actuellement deux catégories complémentaires principales de bailleurs sociaux coexistent en France
    L’Office Public de l’Habitat (conseil d’administration piloté directement
    par le Conseil général),
  • Les Sociétés Anonymes d’HLM (conseil d’administration principalement composé des collecteurs ex 1%, cotisation à l’effort de construction des entreprises).

EN 2015 le volume d’accueil dépasse les 10 millions de locataires répartis dans prés
de 5 millions de logements sociaux, soit 19% du parc global d’habitation,
malheureusement les constructions neuves atteignent rarement les 100000  logements
(2013:96000 / 2014:90000).
la loi SRU 2000 rend obligatoire 20 % de logements sociaux dans les communes
de plus de 3 500 habitants comprises dans une agglomération de plus
de 50 000 habitants, comprenant au moins une commune de 15 000 habitants.

70 % de la population française peut prétendre, du fait de ses revenus,
à un logement social  alors que l’offre est fixée par la loi à un niveau de 20 %………cherchez l’ erreur…


pour  l’habitat collectif  et  programme habitat individuel