Publié par

Urgence COP24 et habitat

Techliquid l’utilisation efficace de l’énergie et de l’eau
Techliquid économiseur d'énergie


La 24ème édition de la COP s’est tenue à Katowice en Pologne fin 2018.


La COP24 dont l’objectif était de faire aboutir les négociations sur les règles d’application de l’Accord acté de Paris COP21 (engagements pris par les 196 pays signataires pour diminuer leurs émissions d’ici 2030) dont les modalités ont été mises en œuvre lors de la COP22 organisée à Marrakech en 2016.


COP 24 et habitat Techliquid


D’importantes avancées ont été enregistrées à Bonn durant la COP23 les pays  sy sont engagés pour finaliser la définition des règles de mise en œuvre de l’Accord de Paris pour la COP24 de Katowice dont l’objectif reste semblable c’est à dire: évaluer l’impact des efforts de chaque pays afin de maintenir ou réduire leurs émissions globales pour répondre à l’objectif de -2°C prévu par l’Accord de Paris.


il semble que nous nous dirigions vers un réchauffement global à 3,2 °C.


Nous sommes face à un bouleversement climatique majeur par sa vitesse et son aspect planétaire.

N’oublions pas que 10 centimètres de hausse du niveau des océans impacte 10 millions de personnes en plus dans les zones côtières et les grands deltas (le rapport hausse/impact est exponentiel).


L’ONU environnement dresse des pistes pour tenter de contenir cette catastrophe, la fermeture progressive des centrales à charbon avec le nucléaire comme option d’atténuation: le paradoxe.
La rénovation des bâtiments et les constructions sont largement en tête du cortège des mesures à prendre.
Le reboisement, en étendant les arbres urbains et les forêts pour contrecarrer les îlots de chaleur créés par les villes et accroître le captage du CO2 atmosphérique. Développer massivement les énergies renouvelables et les transports plus économes.

Les réductions des émissions qu’il est possible de réaliser moyennant d’importants investissements, pourraient atteindre près de 12 milliards de tonnes voir plus en 2030.


Les bâtiments sont le principal moteur de la demande énergétique


Malgré d’évidents progrès, le secteur du bâtiment et de la construction a besoin de prendre des mesures spectaculaires pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre conformément aux accords internationaux.


Solution de désembouage Techliquid désemboueur circuit de chauffage haute performance


Actuellement, les bâtiments représentent près de 40% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde et 36% de la consommation totale d’énergie. Les études soulignent l’importance de réduire la demande énergétique et d’améliorer l’efficacité énergétique sur cette décennie.

Pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, l’Alliance mondiale pour le bâtiment et la construction, vise une amélioration de la consommation d’énergie de 30% dans le secteur.

Les professionnels du bâtiment doivent s’organiser pour proposer toutes les compétences et technologies  disponibles pour agir à tous les niveaux simultanément. Les rapports montrent qu’il n’y a pas de place pour le fatalisme mais pour l’action.

Le développement de nouvelles techniques, de nouveaux produits et de nouvelles technologies ont permis aux émissions de se stabiliser ces dernières années.


Les rapports recommandent que la construction évolue vers des bâtiments plus résilients face aux phénomènes météorologiques extrêmes.

Tels que les tempêtes, les ouragans, inondations, vents violents et les fortes élévations de température.


Autre constat: la forte augmentation de la demande de systèmes de refroidissement et de climatiseurs  liée à la hausse des températures dans de nombreuses régions du globe, en raison du changement climatique cette climatisation a un impact important sur les tendances énergétiques et environnementales au niveau mondial. Depuis 2010, l’énergie utilisée par les systèmes de refroidissement a augmenté de 25% .


Conclusion


Les organismes de logement social ont un fort impact environnemental. Il est nécessaire de rendre les bâtiments moins consommateurs d’énergie par le biais de toutes technologies appropriées, sachant que le nombre de nouveaux bâtiments devrait augmenter rapidement dans les prochaines années et sans oublier d’anticiper la montée des coûts de l’énergie et d’une très probable création de taxe carbone.

En d’autres termes plus les émissions seront réduites rapidement et moins cela coûtera cher.

La science affirme qu’il existe des chemins pour maintenir le réchauffement.
Mais c’est une question politique de savoir si nous allons les emprunter…?


Techliquid l’utilisation efficace de l’énergie et de l’eau


Indispensable les bureaux d’études , partenaires de l’innovation

Techliquid à disposition des professionnels du secteur,  technologies pour l’optimisation thermique des circuits de chauffage et de leurs  seuils de performance .

Désemboueur permanent chauffage d’habitat collectif et grand collectif 
et  désemboueur permanent chauffage programmes d’habitats individuels

Publié par

COP22 Marrakech

COP22 Marrakech du 7 au 18 novembre

COP 22 Marrakech royaume du Maroc, malgré un contexte général délicat semble être un cru prometteur donc vraiment utile.


48 pays en développement s’engagent à produire le plus vite possible des énergies renouvelables. Présentation par plusieurs pays, entre autres, le Canada, l’Allemagne
et les États-Unis, avec quinze métropoles mondiales et près de 200 entreprises internationales, de leur plan stratégique pour atteindre la neutralité carbone en 2050, date à laquelle ils prévoient de ne pas rejeter plus de gaz à effet de serre dans l’atmosphère qu’ils ne peuvent en compenser et de tenir l’objectif des moins 2 degrés recommandé par l’accord de Paris sur le climat ; sans cet engagement, contenir le réchauffement terrestre est impossible.
Une quinzaine d’autres États, dont la France, se préparent à élaborer leur plan.

Principale avancée


la mise en place d’une feuille de route pour les années à venir et la promesse d’accélérer le rythme.
Des checkpoints sont prévus pour vérifier que la conformité des Etats vis-à-vis de leurs engagements pour qu’en 2018, les pays puissent revoir leurs promesses à la hausse.

Au début de cette COP22, l’annonce  de Donald Trump de retirer les Etats-Unis du processus,
aurait pu inciter les moins convaincus.

Aucun pays ne semble vouloir suivre le prochain président américain s’il décidait de mettre ses promesses à exécution.

Tous unanimement ont affirmé leur engagement
pour réussir la mise en oeuvre de l’accord de Paris

De plus une lettre a été adressée à Donald Trump par plus de 360 entreprises, pour la plupart américaines, pour lui demander de respecter l’accord conclu à la COP21.


Il est évident que les États, à eux seuls, ne pourront pas tout faire.
Les entreprises s’engagent et montrent qu’investir dans les technologies
bas carbone 
est la seule solution.

Donc vive la COP22 et à bientôt pour la COP23 en Asie.

Publié par

Energie en France

Techliquid vous informe


Energie en France


  • «L’efficacité énergétique améliore les coûts écologiques,économiques et sociaux.»

Cette phrase résonne à l’heure où l’économie mondiale s’attache dans la douleur 
à réorganiser leur mode économique et social.

L’efficience énergétique est devenue un enjeu majeur.
L’optimisation des consommations en est le maître mot.
Elle passera par la recherche de processus et outils plus efficaces.

Techliquid continuera à œuvrer dans ce sens et vous en informer.

L’énergie et l’économie en France


L’électricité produite provient pour 73,7 % du nucléaire, plaçant ainsi le pays au 2e rang des producteurs d’énergie nucléaire au monde après les États-Unis, et au 1er rang pour la part du nucléaire dans la production d’électricité.

gisement énergétique éolien de france

La France est le second pays producteur d’énergies renouvelables de l’Union européenne après l’Allemagne, grâce à son fort potentiel hydraulique, éolien et géothermique. Elle possède la quatrième surface forestière d’Europe derrière la Suède, la Finlande et l’Espagne (source FAO). Le « gisement » éolien de France métropolitaine, au sens du potentiel à développer, est le deuxième en Europe continentale après celui du Royaume-Uni.

Efficacité énergétique


Le Forum économique mondial classe la France au 3e rang mondial en 2014 derrière la Suisse et la Norvège selon son « indice de performance de l’architecture énergétique ».

L’efficacité énergétique de la France, a plus que doublé en quarante ans, l’intensité énergétique finale passant de 160 à 75 ktep par milliard d’euros de PIB, en baisse de 1 % après correction des variations climatiques ; la baisse annuelle moyenne depuis 2005 est de 1,3 %, nettement inférieure à l’objectif de 2 % par an inscrit dans la loi du programme de 2005 fixant les orientations de la politique énergétique

  • L’énergie en France   techliquid réacteur désembouage fabrication française
    Bilan énergétique
    Offre d’énergie primaire (TPES)
    252,3 M tep (10 564,6 PJ)
    par agent énergétique
    électricité : 43,2 %
    pétrole : 29,1 %
    gaz naturel : 15,1 %
    autres renouvelables : 6,1 %
    charbon : 4,5 %
    Énergies renouvelables : 6,9 %
    Consommation totale (TFC) 143 M tep   (5 986,9 PJ) soit par habitant : 3,86 tep/hab
    par secteur : ménages : 29,4 %
    industrie : 19,5 %
    transports : 31 %
    services : 15,8 %
    agriculture : 2,9 %

 

En France, le mix énergétique de la production d’électricité est de 75% d’énergie nucléaire
15% d’énergie renouvelable (en grande partie hydraulique), et de 10% d’énergie fossile.
Rendement moyen pour produire de l’électricité (France): 43,5% d’énergie primaire.

Techliquid-désemboueur permanent circuit de chauffage

 

 

 


Désemboueur permanent pour l’économie d’énergie par optimisation du chauffage collectif

et  programme d’habitat chauffage individuel  de  bailleur sociaux

Publié par

Cop 21 et habitat

Techliquid vous informe


Cop 21 effets climatiques et habitat


  • 2015, la prise de conscience de la dégradation climatique
    n’a jamais été aussi forte.
    Citoyens, collectivité territoriale, scientifiques, élus.
    Jamais la société civile n’aura été aussi impliquée par cet événement
    qui sonne l’avènement de la transition énergétique et écologique

Techliquid-désemboueur permanent circuit de chauffageCop 21 et habitat
184 pays représentant 99 %
des émissions gaz à effet de serre étaient présents, et ont annoncé leurs engagements pour contenir ces émissions
par un réchauffement inférieur à 2 °C dès 2020


efficience énergétique c'est l'heure

Le but étant de dépasser les objectifs de lima cop20, de créer des zones d’aménagement avec prise en compte des particularités et des contraintes de chaque nation dans une transparence totale.
Dorénavant, il sera obligatoire de publier les engagements nationaux.

Les ressources naturelles s’épuisent, le prix des énergies fossiles grimpe.
L’activité humaine provoque un changement climatique qui a
des répercussions importantes : inondations, ouragans, sécheresse, canicules…

Les pays en voie d’industrialisation ne peuvent respecter un tel objectif sans revoir leur mode de développement et les pays industrialisés doivent  consentir plus d’effort pour diviser par quatre leurs émissions en moins de cinquante ans.


Contenir 2 °C, projet ambitieux.


  • Pour atteindre l’objectif de stabilisation de  la hausse des températures à deux degrés ,un minimum de 80 % des réserves d’énergies fossiles  doivent rester dans le sol ?!!! .
    Tendances actuelles , augmentation de la température moyenne de 3° en 2040.

Il faudra contenir les gaz à effet de serre tout en développant une économie verte, anticiper les mouvements et conditions de vie engendrées par le réchauffement climatique.
C’est la transition vers une économie sociale bas-carbone.
La seule ville de Paris annonçait pour ses entreprises une diminution
de 500 000 tonnes de CO2 par an.


Paris efficience énergetique en question

 

Pour l’agglomération -25 % de consommation d’énergie.

 

 


Zéro sacs plastiques,

100 % d’électricité verte dans les bâtiments publics et l’objectif de rénovation nationale de 800 000 logements en classe C pour 2020.

Bel enjeu lorsque l’on constate que dans le Nord Pas de Calais
l’habitat est la deuxième cause d’émission de gaz à effet de serre.

Le secteur du bâtiment est particulièrement concerné par ces engagements.


Tehliquid réacteur écologique contre les boues de chauffage

 

le bâtiment produit chaque année plus de 120 millions de tonnes de dioxyde de carbone, gaz à effet de serre, soit près du quart des émissions nationales.


Le bâtiment habitation est le plus gros consommateur d’énergie en France (42,5 % de l’énergie finale totale) et génère 23 % des émissions de gaz à effet de serre (GES)

Cela correspond à une demi-tonne de carbone et 2 tonnes de CO2 émises dans l’atmosphère par an et par habitant.

  • Ce qui fait de la rénovation de l’habitat en matière d’optimisation énergétique un enjeu majeur contre le réchauffement climatique.
  • La période officielle de chauffage s’étend de la mi-octobre à la mi-mai, soit 7 mois par an., la période de chauffage n’est pas la même pour tous. Dans un bâtiment mal isolé et qui profite peu du soleil,  en altitude, le chauffage peut même fonctionner pendant plus de 8 mois. Mais dans un bâtiment bien conçu et bien isolé, elle se limite aux 4 ou 5 mois les plus froids.

Le poste logement représente  30% du budget des ménages. Plus les énergies fossiles seront rares, plus elles seront chères, plus les charges de chauffage des logements pèseront lourdement si nous n’agissons pas.


Surconsommation de chauffage et habitat


  • La facture annuelle de chauffage représente 1100 € en moyenne par ménage.

Elle impacte lourdement le pouvoir d’achat des ménages, particulièrement sur les plus modestes d’entre eux.

Ces dépenses augmentent avec la hausse du prix des énergies .

Afin de réduire durablement les dépenses énergétiques, le Grenelle Environnement prévoit la mise en oeuvre de programme afin de réduire les consommations énergétiques des bâtiments (Grenelle 1 et 2).

La production d’eau chaude sanitaire


la part d’énergie dévolue à l’eau chaude sanitaire ne cesse de croître parce que celle du chauffage baisse. Dans un bâtiment la production d’eau chaude en représente environ 50%,  alors qu’elle compte pour moins de 20% dans un bâtiment typique des années 1970, qui consomme 4 à 5 fois plus d’énergie au total.

  • Depuis la réglementation thermique (1974), la consommation énergétique
    des constructions neuves a été divisée par 2.
    Le Grenelle Environnement prévoit de la diviser à nouveau par 3 grâce à la réglementation thermique, dite RT 2012 et +

Batiments à énergie positive

Vers les bâtiments à énergie positive en 2020 (+)

Bientôt la  Cop 22