Publié par

Cop 21 et habitat

Techliquid vous informe


Cop 21 effets climatiques et habitat


  • 2015, la prise de conscience de la dégradation climatique
    n’a jamais été aussi forte.
    Citoyens, collectivité territoriale, scientifiques, élus.
    Jamais la société civile n’aura été aussi impliquée par cet événement
    qui sonne l’avènement de la transition énergétique et écologique

Techliquid-désemboueur permanent circuit de chauffageCop 21 et habitat
184 pays représentant 99 %
des émissions gaz à effet de serre étaient présents, et ont annoncé leurs engagements pour contenir ces émissions
par un réchauffement inférieur à 2 °C dès 2020


efficience énergétique c'est l'heure

Le but étant de dépasser les objectifs de lima cop20, de créer des zones d’aménagement avec prise en compte des particularités et des contraintes de chaque nation dans une transparence totale.
Dorénavant, il sera obligatoire de publier les engagements nationaux.

Les ressources naturelles s’épuisent, le prix des énergies fossiles grimpe.
L’activité humaine provoque un changement climatique qui a
des répercussions importantes : inondations, ouragans, sécheresse, canicules…

Les pays en voie d’industrialisation ne peuvent respecter un tel objectif sans revoir leur mode de développement et les pays industrialisés doivent  consentir plus d’effort pour diviser par quatre leurs émissions en moins de cinquante ans.


Contenir 2 °C, projet ambitieux.


  • Pour atteindre l’objectif de stabilisation de  la hausse des températures à deux degrés ,un minimum de 80 % des réserves d’énergies fossiles  doivent rester dans le sol ?!!! .
    Tendances actuelles , augmentation de la température moyenne de 3° en 2040.

Il faudra contenir les gaz à effet de serre tout en développant une économie verte, anticiper les mouvements et conditions de vie engendrées par le réchauffement climatique.
C’est la transition vers une économie sociale bas-carbone.
La seule ville de Paris annonçait pour ses entreprises une diminution
de 500 000 tonnes de CO2 par an.


Paris efficience énergetique en question

 

Pour l’agglomération -25 % de consommation d’énergie.

 

 


Zéro sacs plastiques,

100 % d’électricité verte dans les bâtiments publics et l’objectif de rénovation nationale de 800 000 logements en classe C pour 2020.

Bel enjeu lorsque l’on constate que dans le Nord Pas de Calais
l’habitat est la deuxième cause d’émission de gaz à effet de serre.

Le secteur du bâtiment est particulièrement concerné par ces engagements.


Tehliquid réacteur écologique contre les boues de chauffage

 

le bâtiment produit chaque année plus de 120 millions de tonnes de dioxyde de carbone, gaz à effet de serre, soit près du quart des émissions nationales.


Le bâtiment habitation est le plus gros consommateur d’énergie en France (42,5 % de l’énergie finale totale) et génère 23 % des émissions de gaz à effet de serre (GES)

Cela correspond à une demi-tonne de carbone et 2 tonnes de CO2 émises dans l’atmosphère par an et par habitant.

  • Ce qui fait de la rénovation de l’habitat en matière d’optimisation énergétique un enjeu majeur contre le réchauffement climatique.
  • La période officielle de chauffage s’étend de la mi-octobre à la mi-mai, soit 7 mois par an., la période de chauffage n’est pas la même pour tous. Dans un bâtiment mal isolé et qui profite peu du soleil,  en altitude, le chauffage peut même fonctionner pendant plus de 8 mois. Mais dans un bâtiment bien conçu et bien isolé, elle se limite aux 4 ou 5 mois les plus froids.

Le poste logement représente  30% du budget des ménages. Plus les énergies fossiles seront rares, plus elles seront chères, plus les charges de chauffage des logements pèseront lourdement si nous n’agissons pas.


Surconsommation de chauffage et habitat


  • La facture annuelle de chauffage représente 1100 € en moyenne par ménage.

Elle impacte lourdement le pouvoir d’achat des ménages, particulièrement sur les plus modestes d’entre eux.

Ces dépenses augmentent avec la hausse du prix des énergies .

Afin de réduire durablement les dépenses énergétiques, le Grenelle Environnement prévoit la mise en oeuvre de programme afin de réduire les consommations énergétiques des bâtiments (Grenelle 1 et 2).

La production d’eau chaude sanitaire


la part d’énergie dévolue à l’eau chaude sanitaire ne cesse de croître parce que celle du chauffage baisse. Dans un bâtiment la production d’eau chaude en représente environ 50%,  alors qu’elle compte pour moins de 20% dans un bâtiment typique des années 1970, qui consomme 4 à 5 fois plus d’énergie au total.

  • Depuis la réglementation thermique (1974), la consommation énergétique
    des constructions neuves a été divisée par 2.
    Le Grenelle Environnement prévoit de la diviser à nouveau par 3 grâce à la réglementation thermique, dite RT 2012 et +

Batiments à énergie positive

Vers les bâtiments à énergie positive en 2020 (+)

Bientôt la  Cop 22